Asile psychiatrique, tentative de meurtre, évasion: Zelko dit tout de son enfer en Serbie!

On savait déjà que Zelko s'était échappé de la télé réalité qu'il avait intégré en Serbie, et bien ses toutes dernières révélations font froid dans le dos!

Vous le savez, si Zelko a fait sa réapparition médiatique il y a peu en prenant place dans le fauteuil du Mad Mag, c’est parce qu’il a réussi à s’échapper de la télé réalité qu’il avait intégrée quelques mois auparavant en Serbie. Un programme nommé « Parovi » (Les Couples, ndlr) et dont nous vous avions dévoilé deux vidéos après qu’elle ait fait l’objet d’un reportage dans 66 Minutes sur M6. Zelko vient de s’exprimer en interview pour Télé Loisirs et Public et il dévoile quelques détails qui font froid dans le dos…

En effet, c’est lors de différentes interviews que Zelko a accepté de revenir sur son expérience pour le moins traumatisante dans ce programme de télé réalité dans lequel il a été séquestré, et dont il a été contraint de s’échapper puisque ses demandes de départ lui ont été refusées.

Dans notre précédent article, nous avions partagé avec vous deux vidéos librement diffusées sur Youtube et qui donnaient un bien triste aperçu de ce que Zelko avait subi. On pouvait le voir pris à parti par d’autres candidats et se faisant frapper à plusieurs reprises sans que personne n’intervienne. Des images extrêmement choquantes et qui, d’après le témoignage de Zelko, étaient loin d’être des cas isolés!

A Télé Loisirs, il confie:

« Je suis resté six mois sans sortir en restant assis 14 heures par jour. Plus le temps passait, plus j’apprenais ce qu’il se passait. Quand j’ai voulu sortir, ils m’ont mis en isolement deux jours, ils m’ont dit de reprendre mes esprits, que je n’allais pas bien. Ils cassent les gens psychologiquement. En direct, si on ne va pas bien, ils nous disent d’aller au confessionnal pour parler avec la production, mais quand tu y vas, il n’y a personne. Les gens, ils se font laver le cerveau. J’ai vu une fille pleurer tous les jours pendant un mois.  « 

Pourtant, le candidat explique qu’au départ, il n’a pas réellement pris conscience des choses et ne s’est pas vraiment inquiété de la situation, hormis « deux-trois candidats (qui) avaient limite envie de (le) me tuer« . Zelko confie que c’est à partir du moment où deux participants, qui avaient pourtant précédemment été exclus pour violences, ont été réintégrés dans l’aventure que les choses ont pris une tournure réellement malsaine.

Il raconte:

« Tout est parti en vrille. Les gens ont commencé à se battre, c’était la guerre mondiale dans la maison. Une meuf a mis des coups de pieds et des chassés dans la tête d’une autre meuf. Limite elle a eu un traumatisme crânien. Elle s’est fait virer une semaine et est revenue ensuite » lâche-t-il d’abord.

Après avoir également raconté qu’un candidat avait attrapé une jeune femme par les cheveux puis l’avait violemment jetée contre le carrelage sans qu’aucune sanction ne soit prise à son encontre, il poursuit:

« Il y avait du sang. Une meuf a voulu me planter avec un couteau. C’est la sécurité qui l’en a empêchée. Mais elle n’a pas été virée. On mangeait, et un mec m’a mis deux patates derrière le crâne et il n’a pas été viré non plus« 

Une surenchère de violence physique comme verbale qui pourrait en partie s’expliquer par la dernière confidence de Zelko, à savoir que la plupart des candidats avait un casier judiciaire et que deux d’entre eux sortaient d’un hôpital psychiatrique

Zelko dévoile enfin comment il s’est évadé:

« On m’avait mis en isolement… Avec un micro et un ceintre, j’ai réussi à dévisser la poignée de la porte, et j’ai pu m’évader. C’était lundi matin, à 4h30. Je suis parti chez ma cousine, j’ai fait le mort, on a mis sur Facebook que j’étais déjà parti en voiture et j’ai pris l’avion mercredi… »

Lorsque Télé Loisirs lui demande s’il va porter plainte contre la production de l’émission, sa réponse fat peur:

« Je ne porte pas plainte contre la chaîne, parce que sinon je ne pourrais plus aller en Serbie, ma vie serait en danger. On a porté plainte contre des gens qui m’ont attaqué physiquement dans l’aventure ! Quand j’ai commencé à dénoncer le système en direct, ils ont fait entrer des gens, des hooligans, qui avaient comme consigne de me nuire, de me taper. « 

Une télé réalité qui fait rêver… ou pas! Pour finir sur une note positive, Zelko n’aura jamais aussi bien porté son surnom de « Super Zelko »!

Que pensez-vous des révélations de Zelko? Ahurissantes, non?