Ayem Nour: Confidences sur « son complexe » et la chirurgie esthétique!

LIRE LA SUITE

En juin dernier, Ayem Nour mettait au monde son petit Ayvin. Une naissance qui a clairement exaucé le voeu le plus cher de la belle brune qui, depuis quelques années déjà, ne cachait rien de son profond désir de donner la vie. Mais comme c’est le cas pour la plupart des femmes ayant enfanté, son physique en garde encore quelques séquelles…

Loin des polémiques et des clashs auxquels Ayem Nour est mêlée depuis quelques jours, c’est une interview confidences qu’a accordé celle-ci à Malika Ménard pour Télé Loisirs. Une interview assez « girly » durant laquelle Ayem a fait de nombreuses révélations sur son rapport à la mode, à l’argent, mais également par rapport à son corps.

Article populaire

Adixia (#LMSA): Elle admet avoir abusé de la chirurgie esthétique!
Adixia (#LMSA): Elle admet avoir abusé de la chirurgie esthétique!

Un corps qu’Ayem a vu se transformer au fil de sa grossesse et dont elle avoue qu’elle a hâte de retrouver enfin son « poids de forme d’avant« . La jeune femme se livre:

« J’ai un complexe par rapport à mon ventre. Car le ventre après la grossesse, c’est parfois compliqué. Ça laisse des traces. C’est même pas tant le fait qu’il me reste un petit bidon de grossesse, mais c’est surtout que c’est marqué. On le sait, quand t’es enceinte ta peau se détend, se rétracte, ça laisse des séquelles, des vergetures. Et pour moi qui a eu l’habitude d’avoir une belle peau toute bronzée et lisse, ça me dérange« .

Ayem est-elle pour autant prête à pousser les portes d’une clinique de chirurgie esthétique pour mettre fin à ce complexe? Pas si sûr:

« Franchement je sais pas, je suis pas encore décidée par rapport à la chirurgie. J’ai un peu du mal, c’est pas d’actualité. J’ai déjà besoin de me remettre en forme avec le sport et une bonne alimentation. Après, s’il y a des petits détails à corriger, je sais pas. J’ai un peu peur de la chirurgie esthétique. »

Un complexe qu’Ayem qualifie de la plus jolie manière qui soit:

« D’un côté ça me complexe et d’un autre… ça reste un souvenir de mon enfant. »

Et vous, à la place d’Ayem, auriez-vous recours à la chirurgie?