Omar C.: Accusé de liens avec Daech, le youtubeur est rejugé aujourd’hui!

Omar C.: Accusé de liens avec Daech, le youtubeur est rejugé aujourd'hui!

Le 26 juillet 2016, un prêtre était assassiné et 3 personnes étaient blessées lors d’un attentat survenu en pleine messe à Saint-Etienne-du-Rouvray par deux hommes se revendiquant de l’Etat Islamique. Un youtubeur, prévenu quelques jours auparavant par une vidéo que cet attentat allait avoir lieu, avait alors été mis en examen pour liens avec Daech…

Résidant à Mantes-la-ville dans les Yvelines,  Omar C., créateur de la chaine Youtube « Mamadou Segpa » avait en effet été mis en examen et incarcéré pour avoir caché à la police des éléments qui auraient pu empêcher la mort du prêtre Jacques Hamel de la paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray. Il avait été condamné à 5 ans de prison, le 1er décembre 2017, pour association de malfaiteurs à visée terroriste.

C’est en 2014, après avoir l’idée d’une nouvelle vidéo intitulée « Mamadou rejoint Daech » pour sa chaine Youtube, que le jeune homme rentrera en contact avec des djihadistes et ce, dans le but d’obtenir de véritables images de l’Etat Islamique. Il échangera notamment avec Rachid Kassim, un djihadiste français parti en Irak et soupçonné d’être l’instigateur de plusieurs attentat dans l’Exagone.

L’engouement d’Omar C. se fera grandissant, au point que celui-ci imagine même tout quitter pour rejoindre les rangs de l’organisation en Irak. Quelques jours avant l’attentat survenu à Saint-Etienne-du-Rouvray, le Youtubeur avait reçu une vidéo de Rachid Kassim qu’il était censé partager massivement et qui annonçait le drame à venir. Perquisitionné par la brigade anti-terroriste, il avait alors caché la vidéo ainsi que ses échanges avec le djihadiste, et l’attentat a bel et bien eu lieu alors même qu’il se trouvait en garde à vue.

Lors de son procès, où il évoquera sa fascination pour Daech ainsi que ses regrets de ne pas avoir agit pour éviter l’assassinat du prêtre, il écopera d’une peine de 5 ans d’emprisonnement. Une peine jugée « équilibrée » par son avocate Marie Dosé, mais dont le parquet avait fait appel.

Le nouveau procès d’Omar C. se tient donc aujourd’hui, mardi 30 octobre, devant la Cour d’Appel.