Jonathan Destin: Un téléfilm poignant sur le harcèlement scolaire inspiré de son calvaire

Jonathan Destin: Un téléfilm poignant sur le harcèlement scolaire inspiré de son calvaire

Le 8 février 2011, Jonathan Destin, alors âgé de 16 ans, tentait de mettre fin à ses jours en s’immolant. Un acte désespéré résultant de 6 années de harcèlement de la part de ses camarades de classe. Le jeune homme, brûlé à 72%, survivra finalement à ses blessures après 3 mois de coma artificiel…

Brimades, insultes, coups, humiliations… comme de nombreux enfants dans le système scolaire, c’est ce qu’a vécu Jonathan Destin durant des années. Un calvaire qui conduira ce jeune garçon originaire du Nord à tenter d’en finir de l’une des façons les plus brutales qui soient. Jonathan s’en est finalement sorti, non sans de profondes souffrances tant physiques que psychologiques, et c’est dans livre intitulé « Condamné à me tuer », publié en 2013, qu’il a pu mettre des mots sur son calvaire.

Une histoire dramatique, et qui n’est malheureusement pas un cas isolé puisqu’elle concerne un élève sur dix, qui a été adaptée en téléfilm. Ce soir, TF1 propose une soirée spéciale avec tout d’abord la diffusion à 21 h de « Le jour où j’ai brûlé mon coeur », suivi du documentaire « Harcèlement scolaire, le calvaire de Jonathan » à 23 h.

Jonathan, aujourd’hui âgé de 23 ans et qui a pu voir le téléfilm en avant-première, a réagi auprès de nos confrères du Parisien:

« C’est beaucoup d’émotions car c’est mon histoire. Et cela fait remonter des choses. J’ai pu voir ce que mes parents avaient vécu quand j’étais dans le coma. Je savais qu’ils avaient beaucoup souffert de ce que j’avais subi et de ma tentative de suicide. D’autant que je leur ai parlé de ce que j’avais vécu seulement le jour où je me suis réveillé. Je m’étais juste confié à l’une de mes sœurs, qui est allée voir ceux qui me harcelaient. Le lendemain, j’ai été frappé plus fort encore. Après, je n’ai plus osé en parler à personne. »

Que ce soit à travers son livre, puis à présent grâce à ce téléfilm, Jonathan appuie sur l’importance de la sensibilisation qui devrait être mise en place:

« Plus on fait de la sensibilisation, plus il y a de témoignages, plus on va permettre de mettre fin au harcèlement. Le livre était comme une première thérapie. Le téléfilm en est une deuxième. C’est constructif pour moi, tant que je peux aider d’autres personnes. C’est un exploit à chaque fois. (…) Les affiches dans les écoles, la formation des enseignants, les réunions avec les parents, c’est très bien. Mais il devrait y en avoir dans tous les établissements, pas seulement dans un sur 10. »

Un site internet a été mis en place par le gouvernement pour lutter contre le harcèlement, ainsi que le numéro gratuit 3020.

Rendez-vous ce soir, sur TF1, pour découvrir l’histoire de Jonathan Destin…