Bertrand Cantat: Dix ans après le drame, ses premières confidences! « J’ai voulu me flinguer »

LIRE LA SUITE

Dix ans après le drame de la mort de Marie Trintignant et huit ans d'incarcération plus tard…Bertrand Cantat sort de l'ombre pour la première fois et s'est livré à des confidences très intimes sur cette dramatique affaire. Ex membre du groupe Noir Désir, Bertrand Cantat a mis à profit ses années de détention pour écrire, encore et encore, et le fruit de ses écrits a ainsi donné naissance à un album intitulé "Horizons" qui sortira le 18 novembre. C'est à cette occasion que le chanteur a offert ses premières confidences, après des années de silence, au magazine "Les Inrocks".

S'il est aujourd'hui libre et a payé pour son acte, il reste néanmoins "persona non grata" pour beaucoup de gens du show business. Michel Drucker, entre autres, a notamment déclaré qu'il refusait catégoriquement de le recevoir dans son émission.

Ce qui ressort de cette interview, c'est surtout le fait que Bertrand Cantat ait besoin d'exprimer sa pleine conscience de la monstruosité de ses actes.

Bien loin de fuir ses responsabilité, le chanteur s'avoue marqué à vie par toute cette affaire et explique l'avoir toujours été…au point d'envisager le pire.

Article populaire

Demi Lovato : Les premières images après sa cure !
Demi Lovato : Les premières images après sa cure !

"Je ne suis pas dans le déni de ce qui s'est passé, je sais que j'ai commis l'irréparable (…) C'est affreux, abject, d'être devenu le symbole de la violence contre les femmes" confie-t-il. Avant d'ajouter:

"Après avoir accompagné Marie à l'hôpital, j'ai été viré et je suis revenu à l'appartement. Pour me flinguer. (…) J'ai préparé mon suicide  en faisant couler un bain, en y préparant des lames de rasoir pour m'y trancher les veines et en prenant des médicaments pour m'abrutir. J'en ai trop pris et je me suis effondré." 

Des confidences aussi dramatiques qu'émouvantes qui n'apaisent néanmoins pas la douleur de Jean-Louis Trintignant, le père de l'actrice disparue. Lui aussi s'exprime sur l'envie de suicide de Bertrand Cantat:

"Je croyais qu'après le drame, il le ferait, mais il ne l'a pas fait… C'est son problème".

Une phrase d'une rare violence qui n'est que le reflet de la douleur profonde d'un père qui, aujourd'hui encore, tente comme il le peut de continuer sa vie:

"Moi j'ai essayé de ne pas l'accabler, mais franchement, si je le croise je change de trottoir. Je l'ai rayé de ma vie (…) J'ai essayé de vivre sans Marie, mais c'est très difficile. Beaucoup de gens vivent des drames et puis ils essaient de vivre. J'essaie de vivre aussi." 

Un drame qui a marqué la mémoire collective et qui reste un fardeau extrêmement lourd à porter, que ce soit pour les proches de Marie Trintignant ou…pour son assassin.

Quel est votre avis sur l'affaire Bertrand Cantat – Marie Trintignant?

M.P